.Léger - Le Constructeur

« Le premier jet de la création, chez moi, c’est instinctif. Je ne travaille jamais directement sur la toile. Mon boulot, je le monte, étude par étude, pièce par pièce, comme on monte un moteur ou une maison. » Fernand Léger

Fernand Léger regardant son portrait en fil de fer réalisé par Alexander Calder.Fernand Léger regardant son portrait en fil de fer réalisé par Alexander Calder.

A priori, rien ne rapprochait Fernand Léger d’Aimé Maeght. Bien sûr, ils se sont croisés dans les expositions organisées par le Parti communiste à l’Alhambra contre Hitler. Bien sûr, ils se sont vus lors d’un déjeuner ou deux à la Colombe d’Or, à Saint-Paul… En 1940, à Marseille, Léger attend un bateau pour l’Amérique, mais ne s'établit pas sur la Côte d’Azur. Il aura juste le temps de concevoir sa fameuse série des Plongeurs. Les Etats-Unis où il a déjà séjourné pour décoré, dans les années 1930, l’appartement de Nelson Rockefeller. Lors de son séjour américain, il enseigne à l’Université de Yale, puis en 1952-53, il décore une grande salle du Palais des Nations Unies à New York. Ce n’est qu’en mai 1949, avec l’exposition « l’Art abstrait » organisée, à la galerie Maeght, par Andry-Farcy, conservateur du musée de Grenoble, et Michel Seuphor, que démarre sa collaboration avec Maeght. Y figurent les inventeurs de l’abstraction et la nouvelle génération (Braque, Duchamp, Gleizes, Larionov, Picabia, Picasso, Villon, Kandinsky, Arp, Delaunay, Kupka…).

Fernand Léger, À Florence , 31 décembre 1956, gouache sur papier, 48 x39 cm. Offert à Florence Maeght par Nadia Léger « pour sa venue au monde afin que les couleurs de Fernand Léger lui apportent  joie et bonheur pour tout e sa vie ».
Fernand Léger, À Florence , 31 décembre 1956, gouache sur papier, 48 x39 cm. Offert à Florence Maeght par Nadia Léger « pour sa venue au monde afin que les couleurs de Fernand Léger lui apportent  joie et bonheur pour tout e sa vie ».

« Je suis allé, aux Etats-Unis, demander à Léger de faire l’affiche et les lithos pour le catalogue » confie un jour Aimé. L’exposition constitue le premier inventaire de l’abstraction, divisée en deux temps, à six mois d’intervalle. À cette époque, l’art abstrait était encore considéré comme « suspect ». Plusieurs grands noms de l’abstraction reviendront d’ailleurs à la figure. Fernand Léger, lui, y retourne et s’ancre dans la réalité comme peuvent en témoigner ses Constructeurs. Ce que l’artiste justifie : « On a beaucoup critiqué l’Art pour l’Art (c’est-à-dire sans sujet), et l’Art abstrait (c’est-à-dire sans objet), mais il semble bien que leur temps va finir. Nous assistons à un retour au grand sujet, qui soit compréhensible au peuple. » À cette occasion, Léger exécute deux lithographies originales pour le numéro de Derrière Le Miroir (N°20-21). En novembre 1955, en hommage à l’artiste disparu, la Galerie accroche 22 peintures de 1920 à 1930. Son épouse Nadia restera liée à Marguerite et Aimé, ils se retrouveront sur la Côte d’Azur où Nadia bâtira le musée Fernand Léger, à Biot.

 Vue de l’exposition Fernand Léger à la Fondation Maeght, 1988.
Vue de l’exposition Fernand Léger à la Fondation Maeght, 1988.

«Fernand Léger — un de ces hommes qui ont su tenir tête à leur époque et tout ce qui s’ensuit, au rythme des houles du temps, des violences du vent et des grandes marées qui passent par-dessus les digues aux équinoxes.» Pierre Reverdy, Derrière Le Miroir, 1955.

Fernand Léger, Aimé Maeght, Nadia Léger, et Georges Bauquier  à Gréolières-Les-Neiges, 1953.
Fernand Léger, Aimé Maeght, Nadia Léger, et Georges Bauquier  à Gréolières-Les-Neiges, 1953.
Fernand Léger, Céramique de la chapelle de la Fondation Maeght, 1953, céramique, 100x195 cm.
Fernand Léger, Céramique de la chapelle de la Fondation Maeght, 1953, céramique, 100x195 cm.
Fernand Léger, La Partie de campagne, 1954, huile sur toile, 240x360 cm.
Fernand Léger, La Partie de campagne, 1954, huile sur toile, 240x360 cm.
 
Aimé Maeght devant  la maquette du Musée national Fernand Léger à Biot, 1958. Le musée sera inauguré  en 1960.
Nadia Léger et Marguerite Maeght à la Fondation Maeght, 1974.
Nadia Léger et Marguerite Maeght à la Fondation Maeght, 1974.

 

blleg