.Miró - Ballets Russes

Fantastique !
Dessins de Miró pour les costumes du ballet Roméo et Juliette, présenté en 1926 par la fameuse compagnie des Ballets Russes.
Musique de Constant Lambert, chorégraphie de Bronislava Nijinska (sœur de Nijinsky), rideau de scène de Max Ernst, décors de Max Ernst et Joan Miró, costumes de Joan Miró.
Whaaaa !
Serge Diaghilev (1872-1929) est le fondateur de la compagnie des Ballets russes pour lesquels il organise chaque année des tournées en Europe, de 1909 à sa mort, en 1929. Il choisit avec soin les œuvres musicales qu’il veut montrer au public occidental.
Il commence par une exposition rétrospective d’art russe, au Grand Palais, en 1906, puis poursuit en 1907 au Palais Garnier par cinq grands concerts historiques russes. En 1908, il présente l’opéra Boris Godounov de Moussorgski, avant de se tourner, l’année suivante, vers la représentation de ballets sur des musiques russes.
C’est en 1909 au théâtre du Châtelet, que la troupe d’artistes qu’il a constituée sous le nom de Ballets russes se produit pour la première fois, avec un immense succès, avant de parcourir l’Europe et les Amériques, chaque année jusqu’en 1929.
Serge Lifar en Roméo dans Roméo et Juliette, 1926. Costume design de Joan Miró
La compagnie des Ballets russes est considérée aujourd'hui comme la compagnie la plus influente du XXe siècle. Diaghilev est révolutionnaire et encourage la collaboration entre chorégraphes, compositeurs, artistes, concepteurs et danseurs. Au fil des ans, Diaghilev s'est associé à de nombreux virtuoses artistiques, dont Igor Stravinsky, George Balanchine, Pablo Picasso, Joan Miró et Coco Chanel.

En 1926, les surréalistes Joan Miró et Max Ernst conçoivent les décors et les costumes de la nouvelle production de Roméo et Juliette des Ballets Russes qui doit être présentée à Monte-Carlo. Le projet initial de Diaghilev pour cette production de Roméo et Juliette était de raconter fidèlement l'histoire de William Shakespeare, pour laquelle il engage le jeune compositeur anglais Constant Lambert et Christopher Wood, pour les costumes et des décors.
Diaghilev change rapidement d'avis et décide d'adapter l'intrigue pour suivre l'histoire d'une compagnie de ballet répétant Roméo et Juliette. Pour mieux répondre à ses nouvelles idées de production, Diaghilev recrute Miró et Ernst à la place de Wood.
Joan Miró, "A Serge Lifar, Flèche transperçant fumée", 1926.
Voilà encore une trace des amitiés qui liaient les créateurs : Peintres, danseurs et chorégraphes, architectes, écrivains… En 1923, Lifar, après avoir fuit la Russie, débute au sein des Ballets russes et devient rapidement premier danseur de la compagnie.
blmiro