Kuroda - Cosmoflower

Du jardin d’Alice, Aki Kuroda extrait les fleurs, adoptant, pour cela, une palette binaire : le rouge et le noir.

Kuroda 110191, Cosmoflower, 2002 - 62,5 x 44 CM

 Aki décline à l’épuisement le sujet, comme un virtuose s’impose quotidiennement ses gammes. Ses fleurs se métamorphosent et prennent la forme d’une robe, d’un poisson, d’un chat, d’un cœur, d’animaux, bien sûr le lapin d’Alice, mais aussi l’éléphant qui symbolise pour Aki le danger que l’homme fait courir à sa propre planète.


Kuroda 110095, Cosmoflower, 2002 - 62,5 x 44 CM
 

Il y a aussi ce personnage au long nez rouge. Aki Kuroda, l’appelle Hana, ce qui veut dire en japonais tout à la fois le nez, le parfum, la fleur. Aki Kuroda relie ainsi de nouveau son œuvre au Japon et fait le lien entre le monde occidental et le monde oriental.

 

      Kuroda 110090, Cosmoflower, 2002 - 62,5 x 44 CM
 Kuroda 110093, Cosmoflower, 2002 - 62,5 x 44 CM
      Kuroda 110093, Cosmoflower, 2002 - 62,5 x 44 CM

A présent, que représente cette fleur ? Est-ce un dessin ou un idéogramme ?
A chacun sa réponse. Aki aime garder le mystère.

atelier aki kuroda

Atelier Aki Kuroda