.Braque - l'amitié

Georges Braque est déjà immensément connu quand il entre à la Galerie Maeght. Il confie ses tableaux à Aimé car il croit dans l'avenir de cet homme audacieux qui veut défendre de jeunes artistes en s'appuyant sur la notoriété des grands maîtres : Bonnard, Matisse et Braque.
Georges Braque devient le mentor d'Aimé Maeght, remplaçant ainsi, dans le cœur du galeriste, Pierre Bonnard disparu en 1947.

Georges Braque travaillant à une toile hors normesGeorges Braque travaillant à une toile hors normes, en effet, il a fallu fabriquer un châssis bien particulier pour faire cette forme d'arche à la demande de mon grand-père, Aimé Maeght, afin d'orner une pièce de son mas de Saint-Paul de Vence.

Voici Georges Braque installant cette splendide peinture.
Il a lui-même peint le dessous de l'arche pour continuer le ciel…
Deux oiseaux blancs, comme un diptyque dans une seule toile. On lève les yeux pour les voir, nous volons avec eux…

 

Une grande et sincère amitié liait les Braque et les Maeght.
Georges et Marcelle Braque avec ma grand-mère Marguerite Maeght, à Venise pour la Biennale en 1948 où Braque a reçu le prix de la biennale, mais impossible de rapatrier l'argent du prix, alors, avec mes grands-parents, ils sont restés et ont tout dépensé sur place, les meilleurs hôtels, les musées, les terrasses !